la greve aura bien lieu

De nombreux magistrats ont réagi, soit sur les listes de discussion soit par d’autres canaux, aux évolutions que l’appel à la grève a connu ces dernières heures.

Je ne reviendrai pas sur la position du Conseil syndical rappelée dans le message précédent.

Une précision, à ce stade.

Nous avons contacté le CE hier soir pour lui annoncer la position du conseil syndical de l’USMA et lui faire la proposition de poursuivre les discussions mais sereinement, sans avoir le couperet de l’amendement d’habilitation au dessus de nos têtes.

Nous avons également indiqué que le nouveau mécanisme proposé sur le rapporteur public ne trouvait grâce qu’auprès d’un nombre très réduit de collègues.

Et que l’endroit adéquat pour traiter la question du rapporteur public était ... les projets de juridiction, qui doivent dès lors être repensés et pleinement investis des questions d’organisation plutôt que de se contenter d’aligner plus ou moins habilement des chiffres.

Réponse ferme : le Vice-président s’étant investi pour que sa réforme passe fin juin, il n’est pas question de différer de quelques semaines, a fortiori de quelques mois. Aucune évolution ne semble envisageable. Le Conseil d’Etat se satisfait - et se contente, à ce stade - du revirement du SJA.

Il y avait une séance plénière du CHS spécial des TA et CAA ce matin au Conseil d’Etat. Aucune modification de la teneur des propos d’hier soir n’a été communiquée à nos représentants par nos interlocuteurs.

Il ne faut donc pas s’attendre à ce qu’une annonce survienne mardi.

Jeudi, nous serons donc - nombreux je l’espère- en grève !

Axel Barlerin

0
partages