Elections professionnelles /3 : présentation de l'équipage et profession de foi

Présentation de la liste USMA

Les candidats représentant l’USMA portent et défendent les principes et les orientations définis dans le Livre blanc qui ont justifié la création de l’USMA.
Ils s’engagent à promouvoir et à défendre pleinement nos valeurs, consistant tout à la fois à se battre pour reconnaître et préserver une justice de qualité et à soutenir ardemment les droits et les intérêts des magistrats. C’est en cohérence avec l’action du syndicat que les membres élus de l’USMA exerceront leurs mandats, en lien constant avec les instances de l’USMA.

La constitution de l’équipe des élus de l’USMA s’est fondée sur le respect des principes de représentativité et de parité. Notre liste comporte des candidats représentatifs de régions variées et de chaque degré de juridictions avec pour objectif de refléter ainsi la diversité de notre corps.
Les valeurs défendues, leur sens des responsabilités et la désormais légendaire liberté de parole des représentants de l’USMA seront à vos côtés pour les trois prochaines années.

nicolas tronel

Nicolas Tronel, RC 2001
Président assesseur à la CAA Versailles

 

 florence demurger
Florence Demurger, ENA 1996
Vice-Présidente de section au TA de Paris
 

 

emmanuel laforet
Emmanuel Laforêt, RC 2011
Rapporteur, TA Montreuil
Délégué USMA du TA
 

 

ophelie thielen
Ophélie Thielen, RC 2013
Rapporteur, TA de Rennes
Secrétaire générale de l’USMA
Membre du CHSCT

 

f erienve
Franck Etienvre, RC 1997
Vice-Président du TA de Nantes

 

 

olivier
Olivier Di Candia, RC 2005
Rapporteur CAA Nancy,
Président de l’USMA, délégué USMA de la CAA

 

f zucarello
Fabienne Zuccarello, RC 2001
Présidente assesseure à la CAA Bordeaux
Déléguée USMA de la CAA
 

 

anne triolet
Anne Triolet, DT 2010
Rapporteur, TA de Grenoble
Secrétaire générale adjointe de l’USMA, déléguée USMA du TA
 
 
celie simeray
Célie Simeray, RD 2018
Rapporteur, TA de Marseille
Déléguée USMA du TA
 
 
nicolas beyls
Nicolas Beyls, RD 2018
Rapporteur, TA de Nice
Délégué USMA du TA
 

 

Réprésentants Titulaires :
- Florence Demurger, Présidente
- Nicolas Tronel, Président
- Emmanuel Laforêt, Premier conseiller
- Ophélie Thielen, Premier conseiller
- Célie Simeray, Conseiller

Représentants suppléants :
- Franck Etienvre, Président
- Fabienne Zuccarello, Présidente
- Anne Triolet, Premier conseiller
- Olivier Di Candia, Premier Conseiller
- Nicolas Beyls, Conseiller

La profession de foi de l'USMA

Créée il y a plus de 30 ans, l’USMA grandit, d’année en année, mais son discours repose invariablement sur l’idée que les magistrats administratifs sont des juges et non simplement des hauts fonctionnaires investis de missions juridictionnelles. A ce titre, ils doivent bénéficier d’un statut qui leur est propre, ainsi que des conditions de travail que nous sommes en droit d’attendre dans les démocraties occidentales.

Forte de la densité croissante de ses délégations dans les juridictions, l’USMA a progressivement acquis une légitimité incontestable qui lui vaut d’être connue et reconnue pour la clarté de ses discours, la continuité de ses idées, le caractère constructif et mesuré de ses prises de position.
Nos combats pour la qualité de la justice et le respect de nos conditions de travail sont couronnés de succès, notre représentativité au sein du corps toujours plus forte. L’USMA reste attachée à son identité : elle fédère les magistrats administratifs autour d’actions clairement recensées dans son livre blanc. Ferme, constructive, résolue à défendre la qualité et la place de la justice administrative,

L’USMA aspire à défendre :
- Un véritable statut de magistrat administratif, inscrit dans la Constitution, la création d’un corps unique de magistrats administratifs, de la première instance à la cassation, le port de la robe et la prestation de serment ;
- L’amélioration d’une rémunération en adéquation avec nos responsabilités, au-delà d’une simple revalorisation de la part variable, pour renforcer l’attractivité de nos carrières (revalorisation de notre grille indiciaire, préservation et augmentation de nos retraites, accélération de nos carrières à travers des postes supplémentaires, un accès facilité aux fonctions du Conseil d’Etat, une transparence toujours plus grande dans le choix des critères d’avancement, une diversité des postes en mobilité valorisés sans discrimination).

L’USMA cherche à éveiller les consciences, pour que nous soyons collectivement les acteurs de la résistance contre les dérives productivistes en tous genres, les risques d’atteinte à nos fonctions et à la qualité de nos décisions de justice.

Grâce à son discours constructif, l’USMA obtient des résultats tangibles : consécration législative de notre qualité de magistrats administratifs, toilettage généralisé du code de justice administrative, élargissement des compétences du CSTA, transparence accrue dans les critères de promotion et de mutation, consécration du droit effectif à cinq jours de formation continue par an, mise en place d’un groupe de travail relatif à l’aide à la décision, expérimentation d’une cellule d’écoute en matière de risques psycho-sociaux, accompagnement des nouveaux magistrats dans leur prise de fonction et lors de leur formation, etc.

L’USMA veille à rester à l’écoute de tous les magistrats, directement ou par l’intermédiaire de ses délégués. Elle est présente dans les juridictions et sait être à vos côtés quand il faut alerter le gestionnaire. Ses élus viennent à votre rencontre dans le cadre de visites de juridictions régulières pour ne pas laisser les magistrats seuls face à une souffrance éthique impliquée par une gestion trop productiviste à la fois dans le déploiement des emplois et dans les exigences normées. L’USMA fait entendre sa voix dans les instances représentatives du corps, les cabinets ministériels, les instances parlementaires, les médias.
Interlocutrice incontournable, l’USMA mène et se positionne, si nécessaire, pour des actions plus offensives (actions intersyndicales, grèves, recours contentieux).

0
partages