Travailler plus pour...?

 A l'issue de la réunion de dialogue social entre le Secrétariat général du Conseil d'Etat et les deux organisations syndicales, il a été convenu, à l'unanimité des participants, de restaurer au sein des juridictions administratives un dialogue de confiance en les dotant d'outils de mesure partagés et objetifs rendant véritablement compte de la charge de travail.

A l’appel des deux organisations syndicales, les membres du corps sont invités, dans l'attente du diagnostic partagé que le Conseil d’Etat s’est engagé à faire réaliser par un prestataire extérieur, à veiller au respect, par les chefs de juridictions, du statu-quo en matière de norme et de pondération éventuelle des dossiers, afin que la charge de travail soit maintenue à son niveau actuel, sans effort supplémentaire, et conserver ainsi tout son sens au discours du Vice-Président sur l'impossibilité de demander aux magistrats une nouvelle augmentation de leur activité. 

0
partages