Elections CSTACAA : Interview de Olivier Di Candia, secrétaire général de l’USMA 

Interview de Olivier Di Candia

Les élections professionnelles approchent. Les magistrats des TA et des CAA vont, le 20 juin prochain, désigner leurs représentants au sein du CSTA.. En quoi est-ce une étape importante ?

 

L’étape est décisive, même. A deux titres au moins !

-       d’abord parce que le CSTACAA que nous désignerons se verra confier de nouvelles missions : il sera désormais chargé d’établir les tableaux d’avancement et les listes d’aptitudes et il exercera lui-même le pouvoir disciplinaire..

-       ensuite parce que l’USMA, qui a renoué avec sa belle unité, est le syndicat qui a raison avant tout le monde. Ses revendications historiques sont aujourd’hui reprises et défendues ailleurs. Or après trente ans d’existence, il est temps pour notre syndicat, qui a enfin réussi à se doter un maillage quasi complet sur l’ensemble du territoire national, de montrer la force de sa maturité.

L’USMA peut gagner ces élections ?

L’USMA va décliner son programme pendant cette campagne. Aucune surprise n’est à attendre de sa part, tant elle se présentera dans la continuité de son action et de ses orientations. Le programme de l’USMA, c’est le Livre Blanc, en ligne sur ce site. La surprise en revanche peut venir des magistrats, que nous rencontrons au cours de nos visites de juridiction, et qui nous confient que nous portons un discours des plus lisibles pour nos collègues.

La différence, c’est que nous disposons d’une structure solide relayée par 36 délégations en juridictions. Notre équipe représentative de toutes les juridictions, de tous les grades, de tous les modes de recrutement, se présente soudée autour des orientations contenues dans le Livre Blanc.

0
partages