communiqué de l'USMA du 24 juin 2005

A la suite des déclarations du ministre de l’intérieur concernant "le" magistrat qui aurait décidé la libération conditionnelle du présumé coupable du meurtre de Nelly Cremel, l’USMA tient, par ce communiqué de presse,  à s’associer aux protestations de ses collègues judiciaires.

Nous regrettons que des hommes politiques en charge de fonctions importantes se laissent aller à de tels propos, incompatibles avec la dignité de leurs fonctions et avec la nécessaire séparation des pouvoirs au sein d’un État de droit.

Il est particulièrement démagogique de s’attaquer aux décisions de magistrats, prises dans le cadre de la loi, votée par ces mêmes hommes politiques.

Nous déplorons enfin que ces accusations répétées et simplistes ne s’accompagnent jamais d’une véritable réflexion sur la place de la justice dans notre société et sur les moyens nécessaires à son bon fonctionnement.

LE CONSEIL SYNDICAL DE L’USMA

0
partages